Bien-être, Réflexions

Ce que 2018 m’a appris jusqu’à maintenant

Le début de l’année 2018 a été assez, disons-le, assez chaotique.

Après le temps des fêtes, toute la petite famille est tombée malade (10 fois plutôt qu’une!). On devait partir en voyage, mais poupoune a été hospitalisée la veille de notre départ. Comme dirait Jay Du Temple: «C’est quoi les chances?»

Pas de problème, notre petite cocotte va bien, et on s’est dit qu’on en profiterait pour se reposer à la maison. HA.HA.HA. C’est mal nous connaître.

On a décidé de déménager. Bin ouiii toi, à fret demême, en plein mois de février. Parfois, je me dis qu’on a un peu trop confiance en nos capacités. Il faut dire qu’on avait VRAIMENT une bonne opportunité.

Fac c’est ça. J’nous revois avec notre deadline de 2 semaines pour faire nos boîtes, à travers la vie quotidienne qui elle, ne s’est pas mise sur pause. Disons qu’on a atteint notre limite de stress, mais qu’au final, on a passé à travers.

À l’approche du printemps et du vent de changement qu’il amène (pas trop de changement pour nous, stp!), j’avais le goût de vous partager les trois choses que mon début d’année chaotique m’a appris.

Les enfants, ça s’adapte à tout

Avec toutes ces transitions, j’avais peur de bousculer les enfants. Mais tu sais quoi? Tout s’est passé comme un charme. Un enfant, ça s’adapte à presque tout, en autant qu’il y ait de l’amour pis de la présence à profusion.

On trouve toujours du temps pour l’essentiel

Même quand on est très occupé, on trouve du temps pour l’essentiel. Dans cette période de ma vie, l’«essentiel» a été de passer du temps de qualité avec mes enfants (ça, c’est pas négociable!) et de prendre du temps pour moi (bouger, cuisiner, bref faire des choses qui me font du bien). Parce que si on veut être capable de prendre soin des autres, il faut d’abord prendre soin de soi.

C’est okay de se permettre de ralentir

Cette période chaotique a vraiment testée nos limites. Lorsque ça s’est calmé, j’ai fait une chose que je fais rarement: je me suis permise de ne RIEN faire. Ça a l’air niaiseux dit comme ça, mais c’est un grand pas pour l’hyperactive-toujours-à-la-recherche-de-performance que je suis. Cette semaine-là, je me suis permis de ralentir. J’ai annulé tout ce que j’avais à l’horaire, et je me suis ramenée à l’«essentiel». Ça m’ a permis de reprendre des forces pour affronter la suite 😉

Suivez-moi sur mon compte Instagram pour plus de contenu !

Comment s’est passé votre début d’année 2018?

Vous aimez? Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *